Les Héritiers de Bul-Kathos

Oyez oyez gentes dames et valeureux guerriers et bienvenue dans l'arène!
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
» [commentaire] de la suisse naturellement!
Dim 12 Aoû - 13:28 par Gabriel de Rosecroix

» presentation du Chevalier d'Alfange Smalt
Ven 10 Aoû - 12:58 par Caolan

» Imran TOMAREV dit "Tomahawk" --Commentaires--
Ven 25 Mai - 12:37 par Caolan

» La Galerie du Plantigrade!
Jeu 24 Mai - 0:16 par Kohrt

» Présentation Lyllih
Mer 23 Mai - 19:35 par Naya

» Les petites textes de Naya ! [Commentaires]
Mer 2 Mai - 19:25 par Naya

» Présentation Extrod
Mer 2 Mai - 1:33 par Extrod

» Présentation Naya ~
Mar 1 Mai - 0:14 par Naya

» Gabriel de Rosecroix, aussi dit Asran - Commentaires
Mar 10 Avr - 23:41 par Renan

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 34 le Jeu 19 Nov - 2:31
Avril 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Récits d'airsoft.

Aller en bas 
AuteurMessage
alumyx
Butte d'herbe avec un canon.
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 30
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 15/09/2010

MessageSujet: Récits d'airsoft.   Mar 26 Oct - 1:49

Ne connaissant pas trop le forum, j'èspère ne pas me tromper en postant dans cette section. Enfin bref, dans le but de vous ouvrir de nouvelles perspectives en "airsoftisant" vos GN, je vous propose deux récits d'airsoft, en éspérant que, tout comme Renan, vous allez succombez aux vices de la bille de 6 !

Je vous propose un premier récit, écrit par mes petites mains (ce qui explique les nombreuses fautes d'orthographe). C'est un récit assez long, qui raconte une OP de deux jours sur le thème du théatre Afghan actuel. Comptez une bonne heure de lecture : http://sniperland.net/bbforum/viewtopic.php?f=4&t=2570&sid=a565a7995caf1859f7ffed276870b3ec

Voila pour le côté RP en airsoft. Maintenant, pour ce qui est des sensations de jeux, je vous propose le récit tout chaud de Phen, un sniper avec qui j'ai eu la chance de colaborer. Voici un récit plus court, mais fort en émotions, le style est accrocheur, j'èspère que vous prendrez autant de plaisir que moi à le lire : http://sniperland.net/bbforum/viewtopic.php?f=4&t=3358&sid=a565a7995caf1859f7ffed276870b3ec
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renan
Grand Maitre Forgeron Misanthrope
avatar

Nombre de messages : 2561
Age : 35
Localisation : J't'en pose des questions?
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: Récits d'airsoft.   Mar 26 Oct - 9:41

Ah! Un vrais régale ces deux textes! A lire, vraiment =3

_________________
"Trois chat et de l'aspirine"
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plantigradecorp.net/chaspirine/
Kozure Okami

avatar

Nombre de messages : 30
Age : 56
Localisation : MONTPELLIER
Date d'inscription : 30/06/2010

MessageSujet: Re: Récits d'airsoft.   Mer 27 Oct - 4:37

Après lecture, il est intéressant de constater que la fonction de Tireur d'Elite (TE) en airsoft est bien plus délicate que sur un "vrai champs de bataille" (VCB) et surtout ne s'improvise pas malgré toutes les bonnes volontés du monde .

Je m'explique.
D'abord quelques définitions
Un tireur d'élite est une personne apte à réaliser des tirs de précision à l'aide d'un matériel adapté tel que le fusil de précision équipé d'un optique de visée en plus de l'œilleton-guidon traditionnel. Utilisés pour l'appui à moyenne ou longue distance des troupes au contact, ils se répartissent en deux catégories :
- tireurs de précision (TP)
- tireurs d'élite (TE)

La différence (en plus de la sémantique) réside principalement dans la doctrine d'emploi, totalement différente. Le TE peut agir en totale autonomie (en duo, ou en trio) ou intervenir en appui d'une compagnie d'infanterie ou d'un régiment, tandis que le TP appartient à une section d'infanterie ; ils n'emploient pas le même calibre ni le même type d'arme.
Le TP utilise en général une arme chambrée en 7,62 mm, a verrou ou semi-automatique d'une portée efficace comprise entre 400 et 800 m.
Le TE utilise quant à lui une arme d'un calibre supérieur (en général du 12,7mm, jusqu'au 23 mm dans certains pays de l'est) qui permet des tirs précis à plus de 1 800 m. Par ailleurs, le pouvoir de pénétration étant supérieur, ce calibre permet des tirs anti-matériels efficaces (neutralisation de véhicules peu ou pas blindés, hélicoptères en stationnaire, personnel planqué derrière un mur, contre sniping etc.)

L'armée connaît traditionnellement deux types d'utilisation des tireurs d'élite sur le terrain :
- le TP (sharpshooter, marksman), présent en faible proportion dans les groupes de combat d'infanterie et faisant partie des armes d'appui de ce groupe (au même titre que les mitrailleuses légères et les lance-grenades, mais sensé éviter les dommages collatéraux). Cette catégorie utilise des fusils de petit ou moyen calibre et généralement semi-automatiques, car elle opère sur le front en plein combat et tire à des distances moyennes. Pour la même raison les TP ne cherchent pas à se camoufler et n'utilisent pas de silencieux.
- le tireur embusqué (TE, sniper - bien que ce terme soit actuellement abusivement utilisé pour désigner tous les tireurs d'élite -, ou « canardeur »), qui opère en solo ou dans un groupe réduit d'experts dans ce domaine (un ou deux autres snipers ou un observateur qui sert de protection) et n'opère pas selon les lignes de front. Il se dissimule avec des tenues de camouflage sophistiquées (Ghillie suit) et a pour tâche à l'origine d'abattre des officiers adverses et d'autres militaires importants (sapeurs, transmissions, etc.). Cette catégorie de TE préfère des fusils de moyen ou gros calibre à répétition manuelle car ils tirent peu et à grande distance.

Sur le terrain :
1) Le "vrai champs de bataille"
- Sur le VCB, les distances d'observation et d'engagement des TP et TE sont supérieur aux distances des soldat équipé d'un simple fusil d'assaut même avec point rouge ou lunette graduée permettant un tir au delà de la hausse de combat (généralement 300 m). Ces distances vont donc du double au quadruple, de 600 à plus de 2000 m).
- Les TP et surtout les TE sont difficilement localisables. D'expérience, un départ de coup ne donne pas forcément la direction et la localisation du TE et si l'on entend pas "siffler les mouches" l'on ne sait pas forcément que l'on est pris à partis.
- Les TP et surtout les TE sont difficilement neutralisables si l'on ne dispose pas d'armes aux portées équivalentes (mitrailleuses lourdes, lance-grenades, canon, mortiers, missile, appuis 3D).
- Les TP et surtout les TE, face à de l'infanterie standard, peuvent donc très facilement rompre le contact après le tir ou changer de position sans se faire tirer avant d'être débordés par une manoeuvre de l'eny.

2) le terrain d'airsoft
Même si vos fusils de TP/TE sont upgradé pour tirer en moyenne au double d'un fusil normal si j'ai bien compris, vous tirez en étant à moins de 100 m de la cible.
- Vous êtes donc parfaitement détectable à l'œil nu.
- Vos munitions sont beaucoup plus sensibles au vent qu'une munition de guerre.
- Vous ne pouvez pas profiter de l'effet cinétique des munitions (balle blindée) sauf a avoir un coup de chance de transpercer un carton sur une palette.
- Vous êtes parfaitement en mesure d'être fixé par un tir de fusil (suffit de prendre une contre visée) ou un tir de FM.
- Vous êtes facilement et rapidement débordable. 60 à 100 m cela se fait en petite foulée, bras souples, surtout si l'eny est en groupe.

Encore plus que sur le VCB, votre mission ne peut s'improviser car vous êtes en vérité à courte distance. En résumé, comme pour un combat au sabre, il va falloir calculer le MAA, cette notion japonais de la distance ou je peux à la fois toucher mon adversaire ou être touché pas lui. Distance qui est spatio-temporelle car il y a simultanément distance physique et distance de temps pour toucher.

Alors que faire pour s'en sortir tout en remplissant la mission ?
Quelques pistes de réflexion au prochain post.

En attendant, une référence de lecture :
De 1 à 1000 : Instruction tactique et emploi des tireurs d'élite de Philippe Perotti (se trouve sur amazon)

Bon ma hernie se calme, je vais me recoucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renan
Grand Maitre Forgeron Misanthrope
avatar

Nombre de messages : 2561
Age : 35
Localisation : J't'en pose des questions?
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: Récits d'airsoft.   Mer 27 Oct - 10:21

Tu oublie le pire du pire pour le sniper airsoft: "Le Higlander"
Celui qui n'as pas vu d'où est venue la bille qui l'a touché et qui fait semblant de rien! Si ça arrive sur un VCB il faut que le TE arrête le whisky

Plus sérieusement, nos distance d'engagement sont de 50m a 70m
A 50m, on touche a presque 90% en condition "idéale", au delà, ça devient aléatoire. En dessous de 50m, on touche à tout les coups! A 20m un snipairsofteur peut toucher un joueur sur un p'tit bout qui dépasse (chaussure, sommet du casque). On est du coup obligé de contrer les défaut intrinsèques de nos "missions" en jouant sur la stratégie!
On tir peu, mais on le fait quand on est sûr de nous!

Mais ont met toutes les chances de notre coté avec l'utilisation presque systématique de la ghilie et la recherche du silence total avec nos bolt (le type 96 de Denis émet un petit "pfut" encore plus silencieux qu'un fantôme de haricot a l'heure du bain).

Pour ce qui est de la distance, les snipairsofteur se font "rusher" assez souvent (comprendre par là qu'ils se font charger par des porteur d'AEG qui tir en hurlant et en courant dans leur direction) mais on sous-estime l'effet psychologique du "Out" invisible au sein d'une compagnie!
Bref, en étant prudent et intelligent, le snipairsofteur peut s'en tirer sans dommage...
En moyenne, il y passe moins souvent que le joueur moyen, mais il a 2 a 3 fois plus de chance de se faire sortir quand il engage un joueur!

Tiens, une autre petite histoire a lire, très intéressante sur une OP "Milsim" (simulation militaire, les joueurs s'imposent un max de choses "comme les vrais" juste pour le plaisir de se complique la vie), il s'agit du Challenge de la Plume blanche! Une OP organisé en mémoire du Sergent Carlos Norman HATHCOCK ou le but est de se faire une vrais mission d'assassinat façon sniper (le film)!
Challenge de la plume blanche!
Le participant n'a pas réussi sa mission, mais c'est quand même super a lire!

Au fait, Denis, on se le fait l'an prochain?

_________________
"Trois chat et de l'aspirine"
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plantigradecorp.net/chaspirine/
alumyx
Butte d'herbe avec un canon.
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 30
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 15/09/2010

MessageSujet: Re: Récits d'airsoft.   Ven 29 Oct - 23:23

Je lit beaucoup de choses vrais, mais aussi pas mal d'erreurs ! Au niveau des distances :

- Même à 20 m, il est possible de rarter un pied !
- Les 100 % dans un buste à 50 m me semble un peu optimise... Disons que l'on s'en approche réellement à 40 m.
- Si je dois tirer pour toucher, je n'engage jamais au delà de 60 m.
- Si je dois faire du harcellement, je tire jusqu'à 90 m sans soucis (il m'est même arrivé une fois ou deux de toucher à cette disatance).

Pour les joueurs classiques (les "AEGistes"), ils peuvent généralement engager avec une bonne précision jusqu'à 50 m, sachant que la précision toute relative de ces répliques est compensé par une fréquence de tir bien supérieures aux armes réelles : 20 coups seconde est loin d'être impossible pour un AEG un peu upgradé !

Bref, être sniper en airsoft, c'est un peu de masochisme, et beaucoup de stress ! Engager un groupe de plus de 2 joueurs est souvent une prise de risque énorme. Rater sa cible à 60 m, et 10 secondes plus tard, vous avez un gars qui défouraille sec 20 m plus près...

L'utilisation de ghillies TRES sophistiqué est donc indispensable. Je peux même vous dire que les meilleurs airsofteurs sont souvent bien mieux camouflés que de la moyenne des TE militaires... L'objectif affiché est souvent l'invisibilité à une disaine de mètres... c'est dire !

En OP, les deux rôles principaux attribués aux snipers en airsoft sont la reconnaissance, et le harcèlement. Dans le premier cas, on ne tire presque pas, dans le second, on touche souvent assez peu... Lorsque je vous dit que le sniper en airsoft est maso, ce n'est pas des salades !

Fort heureusement, nous avons aussi de temps en temps des missions d'embuscade, et là, généralement, c'est du tir aux pigeons ! Evidement, le replis est toujours assez délicat, dans le sens où l'adversaire est toujours très proche, et connaitra votre position dès que vous serez en mouvement ! Mais si vous attaquez un groupe de 4 individus (par exemple), et que vous même et votre binôme en éliminez au moins la moitié, le réflexe de base de l'adversaire est de se mettre à couvert. Libre à vous alors d'en profiter pour mettre les voiles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renan
Grand Maitre Forgeron Misanthrope
avatar

Nombre de messages : 2561
Age : 35
Localisation : J't'en pose des questions?
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: Récits d'airsoft.   Dim 31 Oct - 13:16

C'est vrais que j'exagère un peu =x
Un peu seulement!

Mais faut bien entretenir la légende! Sinon, que va devenir l'effet psychologique du Out silencieux? Hein? Faut faire flipper l'airsofteur moyen en lui faisant croire qu'on peu le outer sans même qu'il s'en aperçoive!

Mais je maintien que, outre side-spin aléatoire (qu'on ne peut de toute façon pas prévoir) qui représente en générale 1 tir sur 10 ou 15, a 20m, on place tout dans une cible de 12cm de diamètre!
On est quand même loin du tic tac de 250m =x

_________________
"Trois chat et de l'aspirine"
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plantigradecorp.net/chaspirine/
alumyx
Butte d'herbe avec un canon.
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 30
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 15/09/2010

MessageSujet: Re: Récits d'airsoft.   Mar 2 Nov - 19:38

Les références classiques, c'est le A4 à 40 m, le A3 à 50/60 m, et le tic tac à 90 m (private joke). Il y a aussi le tir sur canette, les meilleurs font de bons scores au delà de 30 m !

Sinon, mis à part Renan et Kozure, quelqu'un d'autre à lut les récits ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renan
Grand Maitre Forgeron Misanthrope
avatar

Nombre de messages : 2561
Age : 35
Localisation : J't'en pose des questions?
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: Récits d'airsoft.   Mar 2 Nov - 20:17

Nan, c'est tous des feignasse =x
Ils ont peur de craquer et de s'y mettre je crois ^^'

Il faudra d'ailleurs que je te pose des questions sur ton projet "Philantropy"!
Ca me permettra de complèter le BG de "Ronan", le Sniper suisse =3

_________________
"Trois chat et de l'aspirine"
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plantigradecorp.net/chaspirine/
alumyx
Butte d'herbe avec un canon.
avatar

Nombre de messages : 293
Age : 30
Localisation : Hérault
Date d'inscription : 15/09/2010

MessageSujet: Re: Récits d'airsoft.   Mar 2 Nov - 20:59

Vu que c'est vraiment un trip RP (en plus du gear), je posterais ici même un petit topic QVB... Qui sais, peut être que d'autres accrocheront ! Idéallement, il faudrait être 4 pour pouvoir prétendre monter un petit groupe de jeu, mais je suis sur que c'est faisable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renan
Grand Maitre Forgeron Misanthrope
avatar

Nombre de messages : 2561
Age : 35
Localisation : J't'en pose des questions?
Date d'inscription : 27/09/2008

MessageSujet: Re: Récits d'airsoft.   Mar 2 Nov - 21:00

Oh, dans peu de temps, on sera au moins trois =x

_________________
"Trois chat et de l'aspirine"
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plantigradecorp.net/chaspirine/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récits d'airsoft.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récits d'airsoft.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le topic de vos récits de pêche
» Récits de pilotes.
» M4 RIS DBOYS NEUVE ARRET AIRSOFT
» vente de tout mon matos arrete de l airsoft
» Arret airsoft vend g36c jg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Héritiers de Bul-Kathos :: Les Héritiers de Bul-Kathos :: Archives de guerre-
Sauter vers: